Vous êtes ici

Hommage à Juan Goytisolo

L'immense écrivain espagnol Juan Goytisolo est décédé dimanche 4 juin à Marrakech, à l'âge de 86 ans.
Intellectuel engagé né à Barcelone en 1931 dans une famille bourgeoise et monarchiste, il était opposé au franquisme. À partir de 1963 et jusqu'à la mort du dictateur, son œuvre fut interdite dans son pays par la censure. Il était devenu par la suite le critique implacable de nos sociétés. Il a longtemps vécu entre la France et l'Espagne, a enseigné la littérature aux Etats-Unis avant de s'installer au Maroc.
Mais Juan Goytisolo menait également à travers ses livres une étude engagée et rigoureuse de L'arbre de la litttérature, où transparaît sa sensibilité aux enjeux politiques, nous incitant à redécouvrir les chefs-d’œuvre de la littérature et les auteurs "essentiels". Dans Beauté n'a pas de loi, son dernier livre paru chez Fayard, il poursuit cette analyse entamée il y a vingt-cinq ans.

Auteur d'une vingtaine de romans et de nombreux essais, il avait reçu en 1985 le prix Europalia pour l'ensemble de son œuvre ; en 2002, le prix Octavio Paz et en 2004, le prix Juan Rulfo de littérature latino-américaine et caribéenne. En novembre 2014, lui qui se considérait plus de nationalité cervantine qu'espagnole, avait remporté le prestigieux Prix Cervantès, la plus haute distinction de la littérature hispanique. Le jury avait alors souligné son "pari permanent en faveur du dialogue interculturel".

 

 

"Lui, le grand contempteur de tous les ordres, qu'ils soient moraux, religieux, trop nationaux ou trop mondiaux ; lui, le résistant à tous les impérialismes qui exterminent les faibles ; lui, le militant du métissage des cultures, l'homme d'action, ne parlait que de la puissance de la seule imagination sur la réalité. " Télérama