Vous êtes ici

Honoré de Balzac

En 1820, âgé de vingt et un ans, Balzac décide d'abandonner le notariat. Il est fasciné par le journalisme, symbole d'une rencontre entre des passions humaines, l'argent et les affaires politiques.
Réduite au silence par Napoléon, la presse retrouve un espace de liberté entre 1815 et 1848. Mais très vite, le gouvernement s'emploie à museler les journaux et accroît ainsi leur influence Pour Balzac qui a réussi à entrer dans de "petits journaux" (comme La Lorgnette, Le Corsaire ou Le Figaro), la presse représente "toute l'intelligence humaine et la civilisation elle-même".