Depuis plusieurs années, Alain Gerber réinvente dans ses romans la vie des plus grands jazzmen, de Louie (Fayard, 2001) à Miles (Fayard, 2007), en passant par Chet et Lady Day. En 2009, il a également publié Blues, fresque de l'Amérique à la fin de la guerre civile, au début de l'émancipation des noirs et aux origines de leur musique. Alain Gerber a reçu le Grand prix du roman de la Ville de Paris pour l'ensemble de son oeuvre.