Entré à l'École française d'Extrême-Orient en 1961, directeur d'études à l'École pratique des hautes études depuis 1973, épigraphiste, conseiller scientifique à l'UNESCO, Claude Jacques perpétue avec panache la lignée des savants français qui ont révélé au monde la magnificence de l'Empire khmer.