David Baran est un jeune chercheur en sciences sociales à l'EHESS. Il prépare une thèse sur les structures claniques en Irak.

Depuis 1998, il a vécu six mois par an à Bagdad, seul étudiant occidental à fréquenter l'université. Rares sont les chercheurs qui ont séjourné aussi longtemps à Bagdad au cours des dernières années.

Rencontrant quelques difficultés à mener son travail en milieu rural, il a été amené à rencontrer et côtoyer des Bagdadis de tous milieux, parfois proches du pouvoir. Il a observé avec une grande curiosité la société irakienne, le fonctionnement de son déroutant régime dictatorial, à recueillir des informations, qui manquent cruellement aux experts internationaux loin du pays, et à formuler des analyses subtiles, tentant de rendre compte de la vie en Irak.

Remarqué par Alain Gresh, David Baran collabore à l'IFRI, et, depuis décembre 2002, au Monde diplomatique.

Vivre la tyrannie et lui survivre : L'Irak en transition, publié aux éditions Mille et une nuits, en 2004, est son premier livre.