Francine-Dominique Liechtenhan

Née d’une mère française et d’un père suisse, Francine -Dominique Liechtenhan, fait ses études d’histoire, de philologie russe et française à l’université de Bâle où elle soutient une thèse de doctorat sur Astolphe de Custine, voyageur et philosophe (Champion-Slatkine, 1990). Poursuivant ses études à l’Université de Paris-Sorbonne, elle y soutient sa thèse d’habilitation sur le rôle de la Russie dans la guerre de Succession d’Autriche (publiée sous le titre La Russie entre en Europe, CNRS Editions, 1997, traduction russe publiée chez OGI en 1998). Cet ouvrage lui vaut le prix E. Colas de l’Académie française. Chargée de recherche au CNRS, spécialiste de l’histoire de Russie, elle enseigne à l’Université de Paris Sorbonne (Paris IV) et à l’Institut catholique de Paris. Ses cours sur l’histoire contemporaine soviétique ont donné lieu à deux ouvrages : Le Grand pillage ; du butin des Nazis aux trophées des Soviétiques (ED. Ouest France, 1998) et Le Laboratoire du GOULAG (DDB, 2004). Consacrant l’essentiel de ses recherches à la Russie à l’époque moderne, elle signe de nombreux articles, éditions de textes ou synthèses dont Les Trois christianismes et la Russie (CNRS Editions 2002). Elle vient de publier Elisabeth Ire de Russie, l’autre impératrice (Fayard, 2007). Francine-Dominique Liechtenhan a aussi collaboré au Siècle des Platter (Fayard 1995-2006) d’Emmanuel Le Roy Ladurie. Elle dirige actuellement un projet consacré aux Français dans la vie intellectuelle et scientifique russe (XVIIIe-XXe siècles) et prépare une édition de textes sur le commerce franco-russe au XVIIIe siècle.