Imre Kovacs

Imre Kovács est né en 1926. Au printemps 1944, quand les nazis déportent des centaines de milliers de juifs, il réussit à échapper aux rafles et s'engage dans la résistance juive. Infiltré dans la Waffen-SS, il devient espion pour le compte des Alliés. Fait prisonnier par l'Armée rouge, il continue de traquer les criminels de guerre dans des camps de travail. En 1946, il part pour Israël et participe à la guerre israélo-arabe de 1948. En 1953, il rejoint une organisation secrète juive avec laquelle il s'engage sur la piste des anciens SS réfugiés dans la Légion étrangère. Imre Kovács survit à la guerre d'Indochine et au combat en Algérie tout en poursuivant sans relâche les anciens nazis. En 1956, il s'installe à Paris et deviendra plus tard serveur à la brasserie Lipp. Plus tard, Imre Kovács retourne en Hongrie, sa terre natale, où il passe ses dernières années jusqu'à sa mort en 2003. Les éditions Fayard ont publié en 2006 ses mémoires, Le Vengeur : à la poursuite des criminels nazis (avec une préface de Frédéric Ploquin), rédigées dans les années quatre-vingt.