Jacques Antel est depuis plusieurs décennies un artisan de la contrepèterie. Ses contributions à « l'album de la Comtesse » sont recueillies dans Le Nouvel Album de la Comtesse (Stock, 1979) publié sous le nom de « la Comtesse du Canard » sous la responsabilité de Jacques Antel, ainsi que dans Le Tout de mon Cru, plusieurs fois réédité (Pauvert 1975, HarPo 1987, La Musardine 2002).   Prospectant les « contrepèteries inconscientes », Jacques Antel a signé Le Contrepet Quotidien (Ramsay/Pauvert, 1990), Titres Fourrés, constitué de fac-similés de titres de presse des années 90 (Éditions Périphériscopiques,1999 peripheriscope@bluewin.ch,) et Ceux que la Muse habite, Contrepets fortuits ou involontaires des poètes aux éditions Mille et une nuits (2005).   Dans des domaines voisins, Jacques Antel a inventé les Mots croisés palindromiques (Pauvert, 1978, rééd. 1988) ; il a produit aussi un recueil de poèmes holorimes, Verts Vers (Cymbalum Pataphysicum, 1994), parmi d'autres exercices de style dans les publications du Collège de Pataphysique, où Jacques Antel est, depuis 2000, Régent de Contrepet.