Michel Ragon

Né à Marseille en 1924, Michel Ragon est écrivain. Autodidacte, il découvre l'écriture au contact de plusieurs écrivains comme Henry Poulaille. Intéressé par la littérature prolétarienne, il devient historien et publie son premier livre, Les Écrivains du peuple (Jean Vigneau, 1947). Également critique et historien de l'art et de l'architecture modernes, Michel Ragon devient conférencier pour le ministère des Affaires étrangères, puis professeur à l'École des arts décoratifs. Il obtient un doctorat d'État ès lettres au début des années 1970. Dans les années 1980, Michel Ragon commence à écrire des romans à succès - en particulier, Les Mouchoirs rouges de Cholet (Albin Michel, 1984), Grand Prix des lectrices de Elle, Prix Goncourt du récit historique, Prix Alexandre Dumas et Prix de l'Académie de Bretagne.   Auteur de plus de cinquante ouvrages, Michel Ragon a notamment publié La Voie libertaire (Plon, 1991), Le Roman de Rabelais (Albin Michel, 1993 ; Prix des Maisons de la Presse 1994), Cinquante ans d'art vivant : Chronique vécue de la peinture et de la sculpture, 1950-2000 (Fayard, 2001), Gustave Courbet (Fayard, 2004) et Le Prisonnier (Albin Michel, 2007).