Pierre Chuvin

   Pierre Chuvin, né en 1943, est helléniste et historien, spécialiste de la Grèce antique et de l'Orient contemporain. Après avoir obtenu l’agrégation de lettres classiques (1966), il étudie le turc et le grec moderne à l'Institut national des langues et civilisations orientales, devient docteur d'État (grec ancien) en Sorbonne, et professeur à l'université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand puis à Paris X (Nanterre). De 1993 à 1998, il crée et dirige l'Institut français d'études sur l'Asie centrale, basé à Tachkent. Depuis 2003, il est directeur de l'Institut français d'études anatoliennes, à Istanbul. De plus, Pierre Chuvin est membre du comité de rédaction de la revue L'Histoire depuis 1984, et traducteur de poésie (grec et turc ancien).
   Son prochain livre, Histoire Contemporaine de l’Asie centrale, écrit avec R. Létolle et S. Peyrouse, sortira chez Fayard en 2008. Parmi ses nombreux et précédents ouvrages, on citera la traduction, en collaboration avec A-M Moulin, des lettres de Lady Mary Montagu, L’ Islam au péril des femmes (avec A-M. Moulin, La Découverte, 1981), mais aussi Chronique des derniers païens. La disparition du paganisme dans l'Empire romain, du règne de Constantin à celui de Justinien (Les Belles Lettres, 1990), sans oublier Mythologie grecque. Du premier homme à l'apothéose d'Héraclès (Fayard, 1992), ou encore L’Asie centrale. L’indépendance, le pétrole et l’islam (Le Monde éditions / Marabout, 1998). Pierre Chuvin est aussi l’auteur des Arts de l’Asie centrale (direction d’ouvrage, Citadelles-Mazenod, 1999), Samarcande Boukhara Khiva (Flammarion, 2001), et Turquie (en collaboration, Larousse, 2003).
   De plus, Pierre Chuvin a écrit plusieurs ouvrages de poésie turque et grecque, parmi lesquels, La Montagne d'en face, poèmes des derviches anatoliens (avec Guzine Dino et Michèle Aquien, éditions Fata Morgana, 1986), Entre les murailles et la mer, trente-deux poètes turcs (poètes choisis, présentés et traduits avec G. Dino et M. Aquien, éditions François Maspero, 1982), Les Dionysiaques, de Nonnos de Panopolis, tome II, chants III à V (texte établi, traduit et commenté, Les Belles Lettres, 1976 – les tomes III et XV ont paru, toujours aux Belles Lettres, respectivement en 1992 et 2004, et avec l’aide de M-C Fayant pour le tome XV). Pierre Chuvin a, en outre, traduit, commenté et illustré La Description de Sainte-Sophie de Paul le Silentiaire (éditions ADie, 1997, en collaboration avec M-C Fayant), proposé deux traductions d’ouvrages d’érudition : La Mémoire des sables. La vie en Egypte sous la domination romaine, de Naphtali Lewis (Armand Colin, 1988), et Pouvoir et Persuasion dans l’Antiquité tardive. Vers un Empire chrétien, de Peter Brown, traduit avec Huguette Meunier-Chuvin (Seuil, 1998). On n’oubliera pas non plus sa thèse, Mythologie et géographie dionysiaques. Recherches sur l'œuvre de Nonnos de Panopolis (éditions ADOSA, 1992).