Roberto Drummond

Roberto Drummond a vécu toute sa vie à Belo Horizonte, dans la région du Minas Gerais, au Brésil. Décédé le 21 juin 2002 à l'âge de 68 ans, il fut chroniqueur au journal L'Estado de Minas et l'auteur d'une douzaine de romans dont trois (La Mort de D.J. à Paris, Hilda Ouragan, Inès est morte), plus un recueil de nouvelles (Quand je suis mort à Cuba (version érotique)), sont parus en français.
De 1971, date de ses premiers écrits, à 1985, il s'est engagé contre la répression militaire au Brésil. Il fut salué par la critique comme un écrivain "pop", puisant ses sources dans le génie populaire. Ses textes sont des colages envoûtants, juxtaposant emblèmes capitalistes, tiers monde, répression et mystères de la vie. 
Star incontestée au Brésil, dont il est un des écrivains les plus lus, son roman Hilda Ouragan a été adapté en feuilleton télévisé et désigné en 1998 par le journal O Globo a comme une des cent meilleures oeuvres écrites en portugais au XXe siècle. Fayard Noir a publié Sang de Coca Cola, en 2007.