Selim Rauer

Selim Rauer est né à Paris en 1978. Après des études de Philosophie, il entre à l’Institut d’Études Théâtrales (I.E.T.) de l’Université Paris III. En 2000/2001, il fonde la compagnie théâtrale SENS.

Il effectue ses débuts de metteur en scène en mars 2002 avec Enfants de la nuit, une adaptation d’après Jean Cocteau, au Centre Dramatique National de Nice-Côte d’Azur. En 2002, il travaille auprès du metteur en scène allemand Frank Castorf à la Volksbühne Rosa-Luxemburg-Platz de Berlin, sous la direction d’Andrea Koschwitz et de Carl Hegemann. Il est sélectionné, une première fois, en 2002, au concours d’entrée de mise en scène des Masterclass de Théâtre du Festival de Salzbourg, en Autriche, puis une seconde fois en 2003, sous la direction du critique de théâtre du Süddeutsche Zeitung C. Bernd Sucher et du metteur en scène et directeur des productions théâtrales du Festival de Salzbourg, Jürgen Flimm. Durant cette période, il travaille auprès de nombreux metteurs en scène, dramaturges, scénographes et comédiens, tels que Jürgen Flimm, Martin Kušej, Claus Peymann, Hermann Beil, Hans-Joachim Ruckhäberle, Martin Zehetgruber, Anna Viebrock ou encore Peter Turrini. Il est Lauréat du Concours de jeunes metteurs en scène organisé par les Masterclass et l’Académie du Mozarteum de Salzbourg (2003). En 2002 et 2003, il prend part aux travaux dramaturgiques et scénographiques préparatoires du Don Giovanni et de La flûte enchantée de Mozart à la Ruhrtriennale, sous la direction de Gérard Mortier (Directeur de la triennale, et nouveau Directeur de l’Opéra de Paris). En 2004, il met en scène Combat de nègre et de chiens de Bernard-Marie Koltès au Théâtre National de Weimar, en Allemagne.

Parallèlement à son travail de metteur en scène, il a travaillé à la publication de photos et d’essais sur le théâtre pour la revue Aujourd’hui Poème et le magazine Théâtres. En 2005, il publie en France ses trois premières œuvres poétiques, intitulées Les suicidés, Rêve en rouge et Fin du jour (Éditions Bénévent). Il a réalisé une traduction inédite de deux œuvres du poète et dramaturge allemand Albert Ostermeier : Radio Noir et Vatersprache (L’Arche Éditeur).Il publie en mai 2006 son essai Le Terrorisme et La Haine de Soi dans la revue La Règle du Jeu (Éditions Grasset). En juin 2006, il fonde avec Herbert Neidhöfer la revue d’actualité politique, littéraire et artistique Europa Revue (www.europa-revue.com). Son premier roman, La Passion de Pier, paraît en 2006 aux éditions Les Perséides. L’année suivante, il est traduit en Italie (Coneglio Editore, traduction de Fabrizio G. di Vasco).