On en parle...

« En deux livres donc, épais, amples, elle a imposé mieux qu’un univers romanesque, une tristesse fervente qui ne doit rien aux aléas de la modernité et qui est pourtant résolument contemporaine. » Olivier Mony – Livres Hebdo du 7 juin 2013

 

« Avec ce magnifique récit pétri de nostalgie, Isabelle Coudrier confirme son talent pour décrire les sentiments et la solitude » Stéphanie Dupays – Le Monde des Livres du 18 octobre 2013

 

« Malgré une écriture ample de grande conteuse (et excellente scénariste), Isabelle Coudrier manie admirablement l’ellipse et maintient constamment ouvert le mystère, l’insondable part d’ombre et de mort de chacun. » Fabienne Pascaud – Télérama du 12 octobre 2013

 

« Elle mêle obsession et évidence, et ce mariage étrange toujours si bien conduit donne un climat, une originalité, un genre. Précis, vif…Terrifiant. » Claire Castillon – Le Vif-L’Express du 18 octobre 2013

 

« Magnifique deuxième roman, sur l’amour déserté et l’enfance impossible à quitter. » Sophie Avon – Sud Ouest du 22 septembre 2013