On en parle...

« Une leçon de délicatesse et de vie, malgré l’absurdité. » Olivier Pradel – Le Monde des religions de Novembre-Décembre 2013

 

« Un drame qui apparaît sous la plume de Matthieu Mégevand comme un incomparable éclat de la création littéraire, malgré la ruine, et les brouillards d’égarement. » Pierre Jassogne – Marianne (Presse de Belgique) du 12 octobre 2013

 

« Ni roman ni essai, Ce qu’il reste des mots est une promenade de la pensée subtile, très personnelle, triste et aussi, très paradoxalement, positive, jouissive et consolatrice. » Isabelle Falconnier – L’Hebdo du 29 août 2013