Hommage à René Girard

Les Éditions Fayard ont le regret de vous annoncer le décès du philosophe et académicien René Girard. 

 

Surnommé « le nouveau Darwin des sciences humaines », l'académicien est décédé mercredi à l'âge de 91 ans, aux États-Unis à Stanford, où il a longtemps enseigné.

 

Fondateur de la « théorie mimétique », ce franc-tireur de la scène intellectuelle avait bâti une œuvre originale, qui conjugue réflexion savante et prédication chrétienne. Ses livres, commentés aux quatre coins du monde, forment les étapes d’une vaste enquête sur le désir humain et sur la violence sacrificielle où toute société, selon René Girard, trouve son origine inavouable.

 

Passé par l’Ecole des Chartes, archiviste-paléographe de formation, René Girard était installé depuis 1947 aux États-Unis. Il y a enseigné dans de nombreuses universités comme Duke, Johns Hopkins et surtout Stanford, où il a longtemps dirigé le département de langue, littérature et civilisation française. Docteur honoris causa de nombreuses universités (Amsterdam, Innsbruck, Anvers, Padoue, Montréal, Baltimore, Londres...), il a terminé sa carrière académique à Stanford en 1995, où il vivait depuis.

 

Il était l’auteur d’ouvrages comme Mensonge romantique et vérité romanesque (1961), La Violence et le Sacré (1972), Shakespeare, les feux de l’envie (prix Médicis essai 90), Je vois Satan tomber comme l’éclair(1999) ou Celui par qui le scandale arrive (2001).

 

Les Éditions Fayard s'associent à la douleur de la famille et de ses proches.

 

 

Photo : René Girard en juin 2008. Copyright : Linda Cicero/Stanford News Service.