"L'Élysée off" de Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri

L'Élysée off

L'Élysée Off de Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri a été présenté dans les médias suivants :

 

Carrément Brunet sur RMC : pour écouter l'émission, cliquez ici. 20 avril, 2016

 

"L'Elysée est un théàtre d'ombres.Les acteurs dissimulent leur texte et les premiers rôles jouent une petite musique que les bruits de la ville déforment. Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri (journaliste au Point) ont collé leurs oreilles sur les hautes murailles qui entourent le palais. « L'Elysée off» (Fayard) fourmille de ces petits secrets et de ces gros clashs qui rythment les jours pas tranquilles du 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré." Jérôme Béglé, Le Point, 21 avril 2016

 

"Jamais une enquête n'avait été aussi loin dans l'affirmation de l'existence d'un « cabinet noir » à I'Elysee à un an de la presidentielle, L'EIysee off des deux journalistes Stephanie Marteau et Aziz Zemouri, publiée chez Fayard, risque de faire I'effet d'une bombe et d'affaiblir encore plus le Président. Ecrit au présent de l'indicatif, le livre démontre l'utilisation politique des affaires avec un chapitre au titre sans ambiguïté: «Le cabinet noir». Le candidat Hollande avait pourtant affirmé: «Moi Président, je n'interviendrai pas dans les affaires de justice." Le Figaro Magazine, 22 avril 2016

 

"Un an plus tard, les auteurs du livre « l'Elysée off » (Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri, Fayard) en racontent une version sensiblement différente, accusant le ministre incriminé d'avoir fait « claquer l'élastique de la culotte » de la journaliste. Un ministre qui, selon leur récit, s'appelle Michel Sapin." Le Parisien, 22 avril 2016


"Dans "l'Elysée off" (Fayard), deux journalistes, Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri, racontent comment le pouvoir socialiste instrumentalise la justice pour nuire à Nicolas Sarkozy, fragiliser l'opposition et faire oublier les errements de sa majorité." Raphaël Stainville, Valeurs Actuelles, 28 avril 2016

 

"Et une polémique de plus en perspective avant le 14 juillet... Dans son édition à paraître ce mercredi, le Canard enchaîné confirme, document à l’appui, le montant du salaire du «coiffeur personnel» de François Hollande : 9895 euros brut par mois. L’hebdomadaire satirique a pu se procurer le contrat de travail daté du 16 mai 2012 et signé par la directrice de cabinet de François Hollande de l’époque, Sylvie Hubac. A l’Elysée on explique à Libération que ce n’est pas «une info nouvelle». Effectivement, dans leur livre l’Elysée off (Fayard), les journalistes Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri expliquaient ainsi que ce coiffeur, Olivier Benhamou, avait été amené à l’Elysée par l’ex-compagne du Président, Valérie Trierweiler, et bénéficiait d’un salaire de «8000 euros mensuels»«Il en était de même sous Nicolas Sarkozy», précisaient-ils." Libération, 12 juillet 2016

 

"Quelle mouche a piqué Sylvie Hubac, l'ancienne directrice de cabinet aujourd'hui recasée au RMN-Grand Palais, de fixer à 9 895 euros mensuel le salaire du coiffeur attitré du président de la République ? En effet, c'est elle qui, début mai 2012, rédige et signe le contrat d'engagement d'Olivier B., 46 ans, - dont l'existence a été révélée dans le livre L'Elysée Off d'Aziz Zemouri et Stéphanie Marteau -, pour prendre soin des cheveux présidentiels." Le Point, 12 juillet 2016

 


iTELE, 20 avril 2016

 


Le Grand Journal de Canal+, 25 avril 2016
 


La Matinale de Radio Classique, 26 avril 2016