Prix Pétrarque pour Mémoires des époux Klarsfeld

Beate et Serge Klarsfeld, lauréats de la quatrième édition

du Prix Pétrarque de l’Essai France Culture – Le Monde

pour leur livre Mémoires (Fayard -Flammarion)

 

Beate et Serge Klarsfeld ont reçu le mardi 9 juin 2015 le Prix Pétrarque de l'Essai France Culture - Le Monde pour leur livre Mémoires publié par les éditions Fayard- Flammarion.

 Beate et Serge Klarsfeld seront invités à prononcer la leçon inaugurale des Rencontres de Pétrarque le lundi 13 juillet à Montpellier. Les Rencontres de Pétrarque se dérouleront cette année du lundi 13 au vendredi 17 juillet sur le thème : «Liberté, égalité, fraternité… et demain ? »

 

Le Prix Pétrarque

Créé en 2012, le Prix Pétrarque de l’Essai est organisé par France Culture et Le Monde. Il récompense chaque année un essai d’intervention paru entre septembre et mai de l’année écoulée.

Le jury de cette année était composé pour France Culture de : Caroline Broué, Brice Couturier, Hervé Gardette, et Sandrine Treiner et pour Le Monde de : Anne Chemin, Julie Clarini, Nicolas Weill et Jean Birnbaum.

La première édition du Prix Pétrarque de l’essai France Culture – Le Monde a été décernée en juillet 2012 à Luc Boltanski pour Enigmes et complots paru chez Gallimard.

La deuxième édition a été attribuée à Gilles Kepel pour Passion arabe (Gallimard), la troisième édition à Thomas Piketty pour Le Capital au XXIème siècle (Seuil).

 

Beate et Serge Klarsfeld

Leur couple est une légende, leur biographie une épopée. Pourtant, rien ne prédestinait cette fille d’un soldat de la Wehrmacht et ce fils d’un Juif roumain mort à Auschwitz à devenir le couple mythique de « chasseurs de nazis » que l’on connaît.

Leur histoire commence par un coup de foudre sur un quai du métro parisien entre une jeune fille au pair allemande et un étudiant parisien. Très vite, avec le soutien de Serge, Beate livre en Allemagne un combat acharné pour empêcher d’anciens nazis d’accéder à des postes à haute responsabilité. Sa méthode : le coup d’éclat permanent. Elle traite ainsi de nazi le chancelier Kurt Georg Kiesinger en plein parlement, puis le gifle en public lors d’un meeting à Berlin, geste qui lui vaut de devenir le symbole de la jeune génération allemande. Leur combat les conduit aux quatre coins du monde. En France, ils traînent Klaus Barbie devant les tribunaux et ont un rôle central dans les procès Bousquet, Touvier, Leguay et Papon. Ni les menaces, ni les tentatives d’assassinat, ni les arrestations – notamment lors de leur tentative d’enlèvement de Kurt Lischka, ancien responsable de la Gestapo – ne parviennent à faire ployer un engagement sans cesse renouvelé jusqu’à aujourd’hui.  

Dans cette autobiographie croisée, Beate et Serge Klarsfeld reviennent à travers un récit enlevé sur quarante-cinq années de militantisme, poursuivant par ce geste leur combat pour la mémoire des victimes de la Shoah.

 

Klarsfeld
Serge Klarsfeld est né en 1935, à Bucarest. Écrivain et historien, il est notamment connu en tant qu'avocat de la cause des déportés en France. Diplômé d'études supérieures en histoire à la Sorbonne...